30.11.2016

Manfrotto 290Xtra, Ma rencontre avec le carbone

Rédigé par:
Clément Chambaud

30.11.2016

Manfrotto 290Xtra, Ma rencontre avec le carbone

Il est midi et je viens de recevoir un colis. Ça y est, il est là. Mon premier trépied Carbone, le Manfrotto 290 Xtra. Je vais enfin pouvoir découvrir par moi-même les joies du carbone !

Dans ma pratique de la photographie, j’ai besoin d’un trépied robuste pour supporter mon matériel relativement lourd. Trépied robuste, cela va souvent de paire avec trépied lourd. Qu’on se le dise, même si l’on est en pleine forme, personne n’a envie de porter un trépied de 50 kilos ! Quand je l’ai acheté, j’aimais beaucoup mon trépied ; un ancien Manfrotto 290 en alu que j’avais acheté en kit avec une petite rotule 3D. C’était déjà la révolution par rapport à mon tout premier trépied dégoté pour trois francs six sous dans une grande surface. Avec le temps, même si j’en suis toujours très content et qu’il me rend de nombreux services, ce trépied me satisfaisait de moins en moins à cause de son poids. C’est contraignant pour le dos oui, mais aussi lorsqu’on prend l’avion. Il représente en moyenne 10 % du poids autorisé en soute. Pour partir en vacances, on a vu mieux… Exit les souvenirs pour laisser place au trépied. C’est du vécu.

Le Manfrotto 290 Xtra Carbone est, à peu de choses près, le même trépied que celui que je possède déjà. Un trépied qui, mis à part son poids, correspondait parfaitement à ma pratique. Ils ont sensiblement la même taille, pliés et dépliés, mais le Xtra a subi, entre-temps, un petit rajeunissement qui lui sied à merveille. Le 290 Xtra Carbone semblait donc être le candidat idéal pour remplacer mon ancien trépied. Je garde les mêmes avantages, mais l’inconvénient du poids s’estompe.

Sur le terrain, ce trépied s’avère être un allié redoutable. Je m’en suis, pour le moment, principalement servi pour mon nouveau projet timelapse/hyperlapse, mais aussi pour quelques poses longues.

Le système de réglage de l’angle des pieds a été revu depuis la génération que je possède. Et c’est une bonne chose. Combien de fois je me suis pincé les doigts avec mon ancien trépied. Aujourd’hui, c’est du passé. Ouf !

Ce système ingénieux permet de régler facilement les pieds selon 4 angles différents et dans la position la plus ouverte de travailler quasiment au raz du sol. Vous pourrez ainsi composer votre photo en y intégrant un beau premier plan sur vos panoramas et vos poses longues. Et si vraiment, c’est au raz du sol que vous souhaitez travailler, pour faire de la macro par exemple, la colonne est réversible. On peut donc mettre son appareil la tête à l’envers.

Venons en au fait. Ce trépied, bien que par ailleurs beaucoup plus agréable à utiliser pour les raisons que j’ai précédemment citées, il est surtout plus léger. C’est environ 400g de différence avec la version alu, certains diront que ce n’est pas grand chose. Je leur répondrais que sur une journée, ça compte. Votre dos ne pourra que vous en remercier.

Le carbone offre un très bon compromis entre poids et stabilité. C’est un matériau un peu plus souple que l’alu certes, mais il est surtout plus léger tout en conservant une bonne robustesse. Aussi, malgré de belles charges – reflex « pro » et téléobjectif par exemple – le trépied a encaissé sans le moindre soubresaut, tant pour filmer que pour des poses longues. Le contrat est rempli.

Et si vraiment vous aviez des doutes quant à la stabilité de l’ensemble et que vous voulez être sûr de ne pas louper votre photo, il existe une petite astuce connue par les amateurs de poses longues, surtout lors des jours de grand vent. Elle consiste à suspendre un poids à la colonne centrale du trépied, en utilisant les petits trous, grâce à un petit crochet (non fourni avec le trépied). Ce leste va permettre d’abaisser le centre de gravité du trépied et donc d’augmenter sa stabilité.

Le système de réglage de la longueur des pieds n’a pas évolué. C’est un système simple et relativement efficace. En revanche, si le carbone ne craint pas l’oxydation, les petites visseries de ces attaches peuvent y être sensible. Si comme moi, vous habitez près de la mer, je vous conseille de rincer et d’essuyer ces parties après chacune de vos balades en bord de mer. C’est un bel objet que vous avez dans les mains, prenez en soin pour lui assurer une longue vie !

Le petit plus : Sur le Xtra, il y a un petit ergot que dépasse. Vous pourrez y pendre votre déclencheur pendant les timelapses ou les poses longues. Dans mon cas, je les pendais jusqu’à présent aux poignées de ma rotule 3D, mais si vous avez une rotule type « rotule ball », vous avez certainement déjà était gêné par ce détail.

En conclusion, ce trépied me laisse rêveur. Il est parmi les plus légers que propose Manfrotto pour supporter des charges relativement lourdes. Si des fois, j’hésitais à prendre mon trépied alu, maintenant je réfléchis beaucoup moins avant de prendre mon Xtra Carbone. Il sera, sans le moindre doute, le meilleur allié de mes prochaines productions photographiques. Un trépied stable, aisément maniable, léger pour l’emmener partout et en plus, il est élégant. Seul sa grande taille pourra en rebuter quelques-uns, mais tout est une question de choix. Il ne me reste maintenant plus qu’à lui adjoindre une rotule vidéo pour m’élargir vers de nouveaux horizons.

Une histoire d’amour commence…

Un vif merci à Lycia Walter pour les portraits en compagnie du bel objet 😉

Produit Utilisé : Manfrotto 290Xtra Carbone

 

Clément Chambaud

Français

Clément est né en 1991 à Bordeaux, une ville de caractère, forgée par la tradition viticole, la magie de l’estuaire de la Gironde et de l’océan Atlantique.

C’est dans cette belle région du Médoc, où le vin aux arômes sensuels côtoie les plages de sable blanc, cette côte sauvage où l’infiniment petit se confronte à l’immensité océane, que la passion est née, résolument tournée vers la nature.

Autodidacte passionné, Clément s’est inspiré de son environnement avant de se tourner vers la photographie de concert, un domaine alliant les saveurs de ses deux passions : la photographie et la musique.

Top
Nos marques