07.03.2017

Le Digital Blending

Rédigé par:
Pascal Canovas

07.03.2017

Le Digital Blending

Qu’est-ce que le Digital Blending ?

 Le Digital Blending est l’art d’assembler plusieurs expositions issues d’un ou plusieurs bracketing d’une même série de shoots afin de récupérer un maximum d’informations dans les tons clair, moyen et foncé.

Le Digital Blending est utilisé principalement pour les photos de paysage mais peut servir également pour les photos de modèles, par exemple pour récupérer un ciel cramé du fait d’une grande ouverture de diaphragme.

En paysage, le Digital Blending est d’une efficacité redoutable, notamment pour les levers et couchers de soleil où la différence de luminosité et de contraste est assez extrême. Je tiens à vous préciser que le Digital Blending n’est pas du HDR et n’a rien à voir en terme de rendu.

Pourquoi avoir besoin du Digital Blending ?

Si vous vous avez des notions sur l’exposition, vous devez savoir que le capteur de votre appareil photo a une dynamique limitée. Votre boîtier peut enregistrer des tons clairs et foncés mais ne peut faire les deux sur un même shoot, lorsque ces deniers sont fortement opposés.

Lorsque vous shootez avec un soleil de face ou de côté, les appareils photos -aussi évolués soient-ils- n’arrivent pas à rendre le même visuel que nous avons sous les yeux et c’est là que le post-traitement numérique intervient pour essayer de rendre le visuel le plus naturel possible (et non suivant le rendu artistique souhaité et la sensibilité de chacun).

Il ne faut pas confondre Digital blending et retouche ou modification de visuel.

Photoshop est un outil de retouche, contrairement à lightroom qui est un logiciel de développement, pour ne citer que ces 2 logiciels (mais d’autres existent et sont également performants).

Dans cette pratique, nous utiliserons Photoshop uniquement pour récupérer de façon simple des zones existantes et shooter normalement.

Mise en place :

Tout d’abord, après avoir sélectionné l’endroit, l’heure et le cadrage, je stabilise mon boîtier sur un trépied équipé d’une tête de qualité.

Pour ma part j’utilise un trépied Manfrotto 190cxpro3 ; une tête 494rc2 ou une tête junior geared head 410 (que j’adore). Je précise qu’une stabilité parfaite est très importante pour réaliser un bracketing de qualité optimale. Surtout quand vous devez rester en place durant plusieurs minutes voir plusieurs heures pour les blending souhaités…

Pour cette explication, j’ai sélectionné 4 expositions issus d’un bracketing avec 1Il d’écart : une sous-exposée, une correctement exposée et une surexposée (soit -1, 0, +1 ainsi qu’une -1 issue d’un autre bracketing). Il est évident que le shoot se réalise en RAW.

 

Les photos bracketées de la plus claire à la plus foncée :

 

Technique :

Importez vos shoots sous Photoshop après avoir modifié la correction d’objectifs et supprimé les éventuelles aberrations chromatiques sous Lightroom ou camera raw.

Pensez à renommer chaque photo par le nom qui lui convient (par exemple le shoot ou l’on gardera le ciel le renommer tout simplement Ciel, etc.). Placez-vous sur la photo correctement exposée :

Superposez la photo contenant l’eau avec le reflet en n’omettant pas de bien aligner les calques.

Sélectionnez l’outil dégradé linéaire du noir vers le blanc et à l’aide de la touche shift+clic faites un dégradé pour masquer le haut de la photo (ciel + bâtiment) comme sur la photo ci-dessous :

Maintenant nous avons l’abbaye correctement exposée  ainsi que l’étang et son reflet. Nous allons procéder à la même Manipulation mais pour révéler le ciel.

Sélectionnez l’outil dégradé linéaire du noir vers le blanc et à l’aide de la touche shift+clic faites un dégradé pour masquer le bas de la photo (étang + bâtiment) comme sur la photo ci-dessous :

A ce niveau nous avons bien récupéré le ciel, l’étang et l’abbaye mais on s’aperçoit qu’au niveau du soleil, l’image est crevée c’est-à-dire que nous avons un aplat sans détails.

Pour parer à ce problème, nous allons incorporer la plus sombre des 4 photos, la mettre dans un dossier et lui appliquer un masque blanc. Dans ce dossier nous allons lui appliquer un masque noir et à l’aide d’un pinceau nous allons révéler les détails contenus dans cette prise de vue :

A ce niveau, le blending est fini et libre à chacun d’en rester à ce stade ou de « booster » cette image. J’ai fait le choix de booster légèrement la colorimétrie de mon image pour arriver à ce résultat :

 

Sachez qu’il existe des façons beaucoup plus poussées et précises de réaliser un blending via des masques issus des couches Alpha plus ou moins assombries ou éclaircies, que j’utilise également pour réaliser des sélections et des masques. La technique décrite ci-dessus vous permettra de réaliser vos photos même lorsque vous êtes face à des situations de fortes plages dynamiques.

**************

En résumé, il y a 2 choses à retenir pour le Digital Blending :

  • bien réaliser son bracketing sur un trépied stable et bien verrouillé ;
  • savoir faire un post-traitement via une des techniques de blending.

Pascal Canovas

Français

*Guest Blogger Mars 2017 pour Manfrotto*

Pascal Canovas est photographe dans le Morbihan en Bretagne, spécialisé dans les paysages, mariages, portraits et reportages photos depuis 2012.

Aujourd’hui, les techniques sont en constante évolution et constituent la base, mais pour lui l’émotion, la sensibilité, le sentiment, le rêve… sont primordiaux dans une photographie. Selon lui, certaines de ses photos ne révèlent pas la réalité brute d’un endroit ou d’une situation mais l’interprétation du rêve qu’elles procurent.

Top