19.04.2017

La photo de surf

Rédigé par:
Florian Gruet

19.04.2017

La photo de surf

La photographie de surf est une forme d’art très exigeante qui exige non seulement des compétences techniques mais aussi une grande endurance physique et une bonne connaissance des environnements dans et hors de l’eau. Il faut savoir nager longtemps, plonger sous les vagues, retenir son souffle… et tout ça avec un appareil photo dans les mains.

Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer dans la bonne direction.

La plupart du temps, pour avoir de beaux clichés on se retrouve sur la trajectoire des surfeurs ou alors pile à l’endroit où la vague casse, il faut donc anticiper ! Il faut être conscient des dangers de la mer, comme les courants par exemple, il faut toujours surveiller sa position pour ne pas se faire pousser sur des rochers ou partir au large. Au milieu de tout cela, il faut gérer les réglages de l’appareil : selon les conditions de lumière ou le style de photo que l’on souhaite, les réglages ne seront pas les mêmes si l’on souhaite une photo figée ou avec un effet de vitesse. Mais pour vos premiers coups de palme dans l’eau, je vous conseille de ne pas vous soucier des réglages de l’appareil, commencez déjà par vous sentir à l’aise dans l’eau avec votre housse ou caisson étanche dans les mains au milieu des vagues.

Une fois que vous avez bien appréhendé le milieu marin, vous pouvez aller plus loin et commencer à vous concentrer sur les réglages de l’appareil, par exemple pour avoir l’eau ou le surfeur figé, il ne faudra pas descendre en dessous de 1/800 et pour s’assurer d’avoir assez de profondeur de champ au moins F5,6. Ensuite, il faudra jouer avec les ISO pour rester autour de ses réglages. Concernant la mise au point, personnellement je fais confiance à l’autofocus en mode AI servo avec collimateur central.

Par contre si l’on souhaite avoir un effet de vitesse, là, c’est tout autre chose. Je descends la vitesse à 1/60 voir en dessous, et encore une fois selon les conditions de lumière il ne faut pas hésiter à monter au-dessus de F8 pour ne pas surexposer la photo. Pour les ISO, je les règle à 100.

Pour le type de focale, j’utilise en général du grand-angle pour avoir une jolie vue d’ensemble de la scène. Pouvoir capturer sur la même photo la vague, le surfeur et le ciel est un vrai plus !

J’utilise un 17-50 à 17 mm, mais rien n’est arrêté. L’utilisation d’une focale de type 50 mm peut être vraiment intéressante pour isoler le sujet ou prendre un détail de la scène comme un aileron qui sort de l’eau lors d’un virage ou alors le visage du surfeur en pleine action.

Bien évidemment, pour pouvoir se mettre à l’eau, il faut protéger l’appareil dans une housse étanche ou un caisson. Il sera bien protégé de l’eau dans une housse, mais pas des contraintes liées au bouillonnement de l’eau dans les vagues. L’utilisation d’un caisson est donc un plus, mais c’est bien plus onéreux.

Un dernier conseil, surement le plus important : il faut impérativement avoir des palmes type Bodyboard, pour pouvoir lutter contre les courants ou vous sortir de situations difficiles.

Florian Gruet

Français

*Guest Blogger Avril 2017 pour Manfrotto*
Photographe Outdoor spécialisé dans le milieu aquatique, Florian adore se mettre à l’eau au petit matin avec son appareil photo pour capturer les paysages aquatiques de sa région et d’ailleurs. Au travers de ses photos, il documente avec passion la scène surf entre L’Italie et Cannes.

Top
Nos marques