21.06.2017

5 conseils pour faire de la photo macro

Rédigé par:
Aurélien Pelsener

21.06.2017

5 conseils pour faire de la photo macro

Débuter en macro photographie n’est pas toujours évident car ce type de photographie a ses propres spécificités. Dans cet article, l’objectif n’est pas de rentrer dans les détails de la photo macro mais de vous donner quelques conseils à avoir en tête pour faire de la macro.

L’importance de la lumière

En macro photographie et plus généralement en photographie, la lumière est primordiale.  Il est donc important de shooter au bon moment de la journée si vous comptez faire de la photo macro en extérieur, avec une lumière naturelle.

Les débuts et fins de journée sont donc recommandés. En pleine journée, les ombres seront plus prononcées et plus dures. De plus, sur certaines fleurs ou insectes (exemple : carapace brillante), le risque de surexposition est plus important.

Lorsque l’on photographie en voyage, nous n’avons hélas pas toujours la possibilité d’avoir la lumière idéale. Si vous shootez en pleine journée, la meilleure option est alors de trouver un endroit à l’ombre mais qui reste bien évidemment assez lumineux.

 

Maitriser la profondeur de champ

C’est certainement le point le plus important lorsque l’on fait de la photo macro pour la première fois : gérer la profondeur de champ.  En photo macro, la profondeur de champ est extrêmement faible. A titre indicatif, pour une focale de 100 mm à ouverture f/2.8, à la distance minimale de mise au point, la profondeur de champ est de l’ordre du millimètre… Il est donc courant en photo macro d’utiliser des ouvertures plus faibles comme f/11 ou même f/16.

De plus, lorsque vous shootez des insectes par exemple, n’oubliez pas qu’ils peuvent se déplacer. Même si leur mouvement est lent, avec une profondeur de champ de l’ordre de quelques millimètres, le flou peut facilement être au rendez-vous !

 

Utiliser un monopode ou un trépied

Dans de nombreux cas en macro photographie, le trépied ou le monopode peut s’avérer très utile voire indispensable. Les deux principaux intérêts du trépied (et du monopode dans une moindre mesure) sont :

  • Pouvoir photographier avec des temps de pose plus longs et donc avec une sensibilité plus basse (ISO)
  • Eviter de bouger entre la mise au point et le déclenchement (primordial lorsque la profondeur de champ est très faible)

Pour le second point, gardez en tête que lorsque vous avez une profondeur de champ de 3 ou 4 millimètres par exemple, il est vite arrivé de déplacer sa tête (et donc son reflex) de ces quelques millimètres entre la mise au point et le déclenchement. Et dans ce cas, votre mise au point et donc votre photo seront ratées…

En voyage, le trépied peut s’avérer encombrant et n’est donc pas forcément la solution la plus confortable. Le monopode peut alors être un excellent compromis. Sans avoir la possibilité de monter dans des temps de pose longs, le monopode procure une meilleure stabilité qu’à main levée. Avec un encombrement limité et une utilisation moins fastidieuse. L’excellent monopode Xpro 4 sections en carbone ne pèse que 600 grammes pour 52 cm plié !

L’idéal restant bien évidemment un trépied afin de pouvoir shooter en sensibilité basse avec des petites ouvertures.

 

Penser à l’arrière plan

Ce conseil est bien sûr valable pour la photographie en général et il ne faut pas l’oublier pour la photo macro. Lorsque l’on photographie un insecte ou une fleur, une fâcheuse tendance à oublier l’arrière plan peut se faire ressentir. Gardez donc en tête que les règles classiques de la photographie s’appliquent également pour la photo macro !

 

Mise au point manuelle

Pour certaines macro photographies, opter pour une mise au point manuelle peut être une bonne idée. Et cela est parfois même indispensable. Comme précisé précédemment, la profondeur de champ étant très faible en macro photographie, la précision de la mise au point est primordiale. Si vous avez donc besoin d’une profondeur de champ faible et d’une mise au point précise sur un détail de votre composition, l’idéal est alors de basculer en mise au point manuelle pour une plus grande précision. Bien évidemment, dans ce cas, le trépied est plus que recommandé !

Aurélien Pelsener

Français

*Guest Blogger juin 2017 pour Manfrotto*

Aurélien Pelsener est passionné de voyage et de photographie depuis une dizaine d’années. Il partage ces deux passions sur son blog de voyage Voyage Way où il parle de voyage en illustrant ses billets de nombreuses photographies. Dans ce blog créé en 2012, il aborde des sujets variés toujours en lien avec le voyage : conseils pratique, carnets de voyage et découvertes hors des sentiers battus.

Top
Nos marques