28.08.2015

COMMENT APPROCHER LA PHOTOGRAPHIE DE NUIT

28.08.2015

COMMENT APPROCHER LA PHOTOGRAPHIE DE NUIT

Couverture

Lors de tout cours de photographie, vous entendez souvent qu’il faut de la lumière pour prendre des photos, et que sans elle, vous ne pouvez pas faire grand-chose.

C’est vrai, la lumière est un aspect fondamental de la photographie. Mais seriez-vous stupide au point d’éloigner votre appareil photo ou de rentrer chez vous dès que le soleil disparaît à l’horizon ?

LE PLAISIR COMMENCE APRÈS LE COUCHER DU SOLEIL

En réalité, la photographie de nuit présente tant d’opportunités qu’il est impossible de toutes les lister en un seul article. Pour cette raison, je traiterai le sujet de cette technique au fil de plusieurs articles.

Avant de parler des aspects et des complexités techniques que vous allez rencontrer, je souhaite lister une série d’idées créatives qui vous débarrasseront de tout doute que vous pouvez avoir à propos des occasions que ce type de photographie peut offrir.

PHOTOGRAPHIE URBAINE

PHOTO 1

Les endroits urbains, pour de nombreuses raisons, sont très intéressants d’un point de vue photographique et constituent à coup sûr l’environnement idéal pour des sujets de photos. J’ai en parlé ici, dans cet article.

La nuit toutefois, la ville change totalement. Dire qu’elle naît à la vie n’est pas suffisant. Une ville photographiée durant la journée est totalement différente lorsqu’on l’observe la nuit. Les lumières des bâtiments, les panneaux colorés des bars et des boîtes, et les lumières des rues avec leur lueur jaune caractéristique : ce sont des éléments qui, au niveau photographique, vous donnent un nombre infini d’occasions dans cet environnement.

TRAÎNÉES DE LUMIÈRE

PHOTO2

D’un point de vue technique, la nuit implique à l’évidence de ralentir les vitesses d’obturation, mais cela ne doit pas être considéré comme un handicap.

Nous sommes habitués à un univers chaotique dans lequel nous sommes encouragés à “vivre l’instant”, il est donc normal que vous vous sentiez un peu mal à l’aise au début.

Une vitesse lente d’obturation vous permet toutefois de saisir les traînées lumineuses créées par les phares des voitures roulant sur les routes, engendrant quelque chose de visuellement (et photographiquement) spectaculaire.

PAYSAGES NOCTURNES

PHOTO3

Immédiatement après le coucher du soleil, s’ensuit la fantastique “heure bleue” de la photographie. Mais après ? L’obscurité totale ? Certainement pas, le ciel et les étoiles proposent deux opportunités fascinantes.

Vous pouvez choisir de photographier le ciel et les étoiles de manière à saisir leur étendue, ou vous pouvez choisir de saisir la rotation de la Terre et l’influence qu’elle a sur le mouvement apparent des étoiles.

En utilisant un objectif grand-angle, à l’évidence dans la nature et loin de la pollution lumineuse urbaine, les résultats seront toujours fantastiques.

LES ASPECTS TECHNIQUES

PHOTO4

Dans votre approche de la photographie de nuit, vous êtes forcé au compromis. Les règles de la photographie ne changent pas, elles sont toujours les mêmes, ainsi que les règles de composition dont j’ai parlé dans des articles précédents.

Ceci dit, vous vous sentirez peut-être au début maladroit et hors de votre élément, pour toute une série de facteurs que vous devez prendre en considération.

LE TRÉPIED

Tout d’abord, pour la photographie nocturne, il vous faut un bon trépied afin de pouvoir utiliser et gérer les vitesses d’obturation longues (ou courtes) avec lesquelles il vous faudra travailler. Je peux totalement recommander le modèle en carbone BeFree (le meilleur, et celui que je possède), ou la version moins chère en aluminium.

UTILISER LE FORMAT RAW

Tous les appareils photo reflex et sans miroir, ainsi que de nombreux appareils bridge, offrent l’option d’enregistrer les fichiers au format RAW, ainsi qu’au format classique JPG.

Mais pourquoi le format RAW est-il si intéressant ? Pour l’expliquer simplement, il s’agit d’un format de fichier vous donnant de plus grands possibilités d’intervention au niveau de la post-production. Il vous permet de récupérer des zones de lumière en surintensité ou d’éclaircir des zones excessivement sombres, le tout sans créer une perte de qualité dans l’image finale.

UTILISER LE MODE MANUEL

SI vous êtes habitué à prendre des photos en utilisant votre appareil en mode prioritaire d’ouverture ou d’obturateur, je recommande que vous utilisiez le mode manuel pour la photographie de nuit.

Dans les situations très sombres avec des sources de lumière intenses, le photomètre peut ne pas fonctionner correctement, vous fournissant ainsi des valeurs de paramètres incorrectes.

En mode manuel, vous devez régler vous-même l’ouverture et la vitesse d’obturation, mais après quelques clichés, vous trouverez les meilleurs paramètres pour la scène que vous photographiez et vous contrôlerez totalement la situation.

PARAMÈTRES DE L’APPAREIL PHOTO

PHOTO5

OUVERTURE

Mon conseil est de régler l’ouverture à son maximum possible, afin de permettre à l’objectif de laisser pénétrer le plus de lumière possible.

C’est vrai : utiliser une grande ouverture conduit naturellement à une profondeur de champ très réduite, mais, étant donné que ces photos sont prises dans des environnements très sombres, ce sera bien moins apparent sur les images finales.

Vous devez bien entendu envisager individuellement chaque scène, aucun conseil n’est jamais applicable de manière universelle. Toutefois, en parlant de manière générale, vous ne devriez rencontrer aucun problème majeur en utilisant l’ouverture la plus grande permise par votre objectif.

NOMBRE D’ISO

Pour la photographie nocturne, je vous conseille d’utiliser un nombre d’ISO faible, afin d’éviter tout bruit numérique, un effet secondaire qui survient lorsque vous augmentez trop la sensibilité du capteur et qui compromet la qualité de l’image finale.

VITESSE D’OBTURATION

Lorsque vous prenez des photographies durant la journée, il y a des chances que la vitesse d’obturation soit la première chose que vous essayez de contrôler. Pour la photographie de nuit toutefois, c’est en général la dernière, si ce n’est en effet une valeur que vous acceptez sans question lorsque vous utilisez un trépied.

Dans un tel contexte, l’utilisation de vitesses d’obturation très lentes vous donne des images très spectaculaires et suggestives.

CONSIDÉRATIONS POUR LA VITESSE D’OBTURATION ET LE NOMBRE D’ISO

SI vous cherchez à utiliser le nombre d’ISO le plus petit possible, il peut facilement arriver que les vitesses d’obturation, en conditions de lumière faible, finissent par être “trop” lentes (plus de 20 à 30 secondes). Je recommande dans ce cas d’augmenter le nombre d’ISO, afin d’augmenter la vitesse de l’obturateur et la porter à une durée acceptable.

BALANCE DES BLANCS

PHOTO6

Fixer une balance des blancs correcte sur votre appareil est très simple si vous prenez des photos durant la journée ou à l’intérieur d’une pièce bien éclairée ; vous pouvez utiliser la balance automatique des blancs sans aucun problème. Cela devient toutefois extrêmement compliqué lorsque vous photographiez la nuit ou en soirée.

Dans de tels contextes, particulièrement en présence d’un éclairage public ou de véhicules illuminant la scène, même la balance automatique des blancs ne peut s’adapter. Les photos de nuit peuvent devenir trop “chaudes”, c’est à dire avec des ambres et des jaunes dominants, car l’appareil photo interprète l’obscurité comme des “ombres”, et réagit en rapport.

Je recommande que vous choisissiez le mode manuel de balance des blancs et que vous preniez quelques clichés test. Commencez avec le mode Tungstène puis essayez d’autres modes jusqu’à ce que vous trouviez le meilleur convenant à votre scène.

CONFIANCE DANS LE LOGICIEL

Si vous photographiez en mode RAW, ainsi que le recommande, même si vous ne suivez pas tous les conseils que j’ai donné ou si vous ne semblez pas obtenir l’image parfaite que vous imaginiez, vous aurez de nombreuses occasions d’améliorer votre image.

Au cours de la post-production, vous pourrez effectuer des modifications efficaces pour éclaircir les ombres, récupérer une lumière trop intense, supprimer un bruit numérique excessif et, surtout, vous pourrez régler correctement la balance des blancs.

Je ne veux pas dire avec ça que vous devriez accorder peu d’importance à la technique, mais que vous devez être conscient que de nombreuses améliorations et optimisations peuvent être réalisées par la suite.

CONCLUSION

Je voulais avec ce premier article préparer la voie pour approcher la photographie de nuit de la manière correcte. Vous devrez cette semaine vous entraîner à prendre confiance dans les méthodes de photographie manuelle et les différents paramètres suggérés car mes prochains articles analyseront en profondeur certaines techniques spécifiques de photographie de nuit.

Alessio Furlan

Photographe freelance, enseignant en photographie, auteur et blogger.

Site Web : www.alessiofurlan.com
Blog : www.tecnicafotografica.net
Facebook : https://www.facebook.com/alessiofurlan.fotografo
Twitter : https://twitter.com/alessiofurlanph
Instagram : https://instagram.com/alessiofurlanph/
Flickr : https://www.flickr.com/photos/alessiofurlanph/

Top
Nos marques