07.03.2016

Au pays des géants : mes premiers pas en Amérique du Nord

Rédigé par:
Clément Chambaud

07.03.2016

Au pays des géants : mes premiers pas en Amérique du Nord

La photographie de voyage est probablement une motivation pour beaucoup de photographes, jeunes et plus vieux, amateurs comme professionnels. C’est bien connu, l’herbe est toujours plus verte ailleurs !
Comme beaucoup d’entre eux, moi aussi, je rêvais de m’envoler vers un autre pays et découvrir un monde nouveau. J’ai pu profiter de mes études pour partir en stage au Canada, et plus précisément à Toronto, une ville anglophone, à quelques centaines de km au Nord-Ouest de New York.

PHOTO 1

Avec plus de 2 500 000 habitants, Toronto est la plus grande ville et capitale économique du Canada. Située en plein cœur de la région des Grands Lacs, elle est bordée au sud par le lac Ontario, le plus petit d’entre eux malgré ses 400 km de long ! Plus au nord, à quelques heures de route à peine, la nature à perte de vue, de grands parcs nationaux peuplés d’ours, de castors et d’élans, symboles du Canada.
Toronto pourra ainsi ravir les fans d’architecture moderne tout comme les passionnés de nature.
Je ne pourrais malheureusement pas vous montrer des photos du Canada sauvage, car mauvaise fortune, mon ordinateur a disparu dans l’avion du retour. Vous pouvez tout de même jeter un œil du côté du parc Algonquin sur Google Images et sur leur site officiel (en anglais).

PHOTO 2

Pour ce voyage de trois mois, je ne voulais rien manquer, aussi, j’ai emporté avec moi la totalité de mon matériel, c’est-à-dire, un trépied Manfrotto MK290XTA3-3W en soute et mon appareil principal, un Sony Alpha 77 avec tous ses objectifs de 14 mm à 300 mm en bagage à main. J’avais également un autre appareil dédié à la photographie Infrarouge, sans oublier les filtres, télécommandes, lenspens et autres accessoires tout aussi indispensables les uns que les autres. J’étais ainsi préparé à toutes éventualités photographiques. Et heureusement ! Toronto est une ville vraiment formidable !

PHOTO 3

Étant habitué à un milieu rural, les photos que je prends représentent le plus souvent la nature, aussi bien au travers de paysages, que de macrophotographies ou encore de la photo animalière. Ce voyage en milieu urbain a donc été un de mes premiers défis photographiques, me contraignant à sortir de mes acquis et m’étendre à de nouvelles perspectives.

Se lancer des défis est quelque chose de très important à mon sens. Cela permet de se remettre en question, voir les choses d’un œil nouveau et avancer dans sa démarche. Un voyage en terre inconnue, que ce soit au Canada, en pleine ville, ou dans la jungle amazonienne, est le meilleur moyen de mûrir.

PHOTO 4

La ville de Toronto regorge de sujets pour l’Européen que je suis. Elle oscille entre quartiers anciens et industriels, avec des bâtisses de briques rouges, des quartiers modernes, avec de hauts gratte-ciels de verre et d’acier et tous les autres quartiers à l’image des communautés qu’ils abritent comme Chinatown, Korea Town, Little Italy, Greek Town, etc.

Je vous conseille vivement le quartier Distillery District (photo ci-dessus), dont le charme ne vous laissera pas indifférent. Comme son nom l’indique, c’est une ancienne distillerie, dorénavant occupée par des restaurants, des boutiques et des galeries d’art.

PHOTO 5

Toronto est également ponctué de nombreux parcs et espaces verts. Ces petits coins de nature, perdus au milieu d’une immense ville, apportent calme et quiétude à quiconque veut bien prendre le temps de s’y arrêter. Le plus célèbre et le plus grand d’entre eux (photo ci-dessus), s’appelle High Park. Cet endroit est connu de tous les touristes pour un événement très particulier, se déroulant généralement à la fin du moins d’Avril : la floraison des cerisiers-fleurs Sakura. Si vous avez la chance d’y aller à cette période, faites y un tour, moment inoubliable en perspective.

PHOTO 6

Les iles de Toronto, accessibles par bateau pour certaines, à pieds pour d’autres, sont également un berceau de nature. Certaines zones sont classées en réserves naturelles, vous y trouverez d’ailleurs de nombreuses variétés d’oiseaux et une espèce tout à fait incongrue, le photographe animalier, tout de kaki vêtu avec son objectif gros comme un lance-missile !

Par ailleurs, les iles offrent un panorama exceptionnel sur la ville. Vous ne serez pas le seul photographe ici et les places sont chères. Il faut venir tôt pour pouvoir installer son trépied au meilleur endroit, mais le jeu en vaut la chandelle. La ville est photogénique et se prête très bien aux poses longues de nuit. Si ce genre de photo vous plaît, alors cet article d’Alessio Furlan vous en donnera les grandes lignes.

PHOTO 7

Les fameuses chutes du Niagara sont à seulement 1h30 de Toronto. Un petit crochet en bus ou en voiture pour voir cette merveille vaut le coup ! Vous serez impressionné par leur débit avoisinant les 2500 m3/s, de quoi remplir plus d’un million de baignoires par minute !

PHOTO 8

Depuis Toronto, vous pouvez également prévoir une escapade dans quelques autres grandes villes du Canada. Les plus près sont Ottawa, la capitale et Montréal. Comme dans toute métropole qui se respecte, le métro est un passage incontournable. Les sujets photographiques abondent, que ce soit les portraits de passants inconnus ou les détails graphiques de l’architecture souterraine. La lumière vient très souvent à manquer dans ces lieux, mais ne comptez pas sortir votre trépied. Bien souvent un agent viendra à votre rencontre pour vous sommer gentiment de le ranger. Préférez monter la sensibilité de votre appareil si vous voulez figer un mouvement —les appareils récents sont relativement bons, n’ayez pas peur de monter au moins à 1600 ISOs s’il le faut. Mais, une photo peut être tout aussi intéressante en jouant avec la vitesse d’obturation. Une vitesse plus lente laisse apparaître des flous de mouvement… Une belle façon d’illustrer la vie des lieux. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous servir de ce qui vous entoure pour caler votre appareil, tout est bon : une rambarde, votre sac à dos ou poser l’appareil à même le sol.

PHOTO 9

Le clou de mon voyage a été d’aller à New York. Depuis Toronto, il est possible de prendre un bus de nuit, c’est une solution peu couteuse, mais fastidieuse, il vous faudra compter 12h de voyage. Si Toronto était une ville extraordinaire pour les photos, alors que dire de New York ! 

PHOTO 10

C’est ainsi que s’achève mon escapade au pays des géants de verre et d’acier. Ce voyage aura changé ma façon de faire de la photo. La contrainte d’un milieu urbain qui m’est complètement étranger m’a donnée l’envie de me lancer des défis pour progresser.

Et vous, quel sera votre prochain défi ?

Matériel utilisé :

Manfrotto MK290XTA3-3W

Manfrotto Shoulder Bag A7

 

Clément Chambaud

Français

Clément est né en 1991 à Bordeaux, une ville de caractère, forgée par la tradition viticole, la magie de l’estuaire de la Gironde et de l’océan Atlantique.

C’est dans cette belle région du Médoc, où le vin aux arômes sensuels côtoie les plages de sable blanc, cette côte sauvage où l’infiniment petit se confronte à l’immensité océane, que la passion est née, résolument tournée vers la nature.

Autodidacte passionné, Clément s’est inspiré de son environnement avant de se tourner vers la photographie de concert, un domaine alliant les saveurs de ses deux passions : la photographie et la musique.

Top
Nos marques