07.04.2016

Les Timelapses, comment les réussir ?

Rédigé par:
Gautier Courquin

07.04.2016

Les Timelapses, comment les réussir ?

Le timelapse (intervalle de temps) consiste à additionner plusieurs photos prises à intervalles réguliers pour ensuite les mettre à la suite rapidement et donner une sensation de rapidité en vidéo. Vous pouvez les réaliser avec n’importe quel appareil capable de prendre des photos ou vidéos.

Ce genre de vidéo est un moyen d’apporter à vos montages un effet qu’on ne pourrait pas voir en temps normal et permet alors de maintenir l’attention.

Créer des timelapses demande beaucoup de patience, et les rendre distrayants demande de l’originalité à la prise de vue et/ou lors du montage.

Pour avoir le meilleur rendu, il faut rester un maximum de temps … C’est pourquoi avoir une batterie supplémentaire est conseillé. Bien entendu, il ne faut pas que l’appareil change de position, et donc changer de batterie n’est pas envisageable. Il vous faudra alors un « batterie grip » pour votre appareil photo, ou encore une « batterie BacPac » pour votre GoPro si vous comptez rester longtemps.

Vous n’aurez pas non plus besoin d’une carte mémoire gigantesque car ce sont des photos, mais si vous avez choisi de filmer en continue, il vous faudra la carte mémoire adéquate.

La préparation

Préparer un timelapse est un bon moyen d’anticiper les effets que vous voulez avoir : timelapse mobile ou statique, est-ce que vous voulez de belles couleurs ? Ou encore beaucoup de circulation sur les routes… Tout cela va de soi mais est important donc vérifiez bien votre météo avant de sortir.

Le matériel

Pour prendre plusieurs photos régulièrement, vous pouvez acheter une télécommande pour votre appareil, ou sinon utiliser des réglages prédéfinis comme vous en avez sur la GoPro.

Cela vous permet de choisir l’intervalle que vous souhaitez.

Sur mon Canon, j’ai téléchargé Magic Lantern, un programme simple d’utilisation avec un mode « intervalometer » qui me permet de ne pas m’encombrer avec une télécommande, même si je reste limité dans mes choix.

Picture n°1

Il vous faudra également un trépied ou un autre moyen de fixer votre appareil.

Les différents types de timelapses

La post production permet de donner beaucoup d’effets à vos images, mais vous pouvez aussi mâcher votre travail de montage lors de la prise de vue.

Si vous voulez un timelapse statique, il vous suffit de laisser votre appareil immobile. Vous pouvez alors jouer sur les effets de mobilité en plaçant un objet fixe avec un arrière-plan mobile, ou encore placer un sujet immobile dans la rue, par exemple, et laisser les voitures et piétons gravités autour.

Si vous voulez un timelapse qui tourne à 360° vous pouvez utiliser un minuteur (1h pour 360°), comme un minuter pour vos œufs et l’adapter pour votre appareil.

Picture n°2

Picture n°3

Pour ma part, j’ai percé un trou dans un minuteur pour pouvoir y placer ma GoPro et ainsi avoir un timelapse qui bouge en même temps que les minutes passent. L’inconvénient est que je ne peux aller que dans un sens (de droite à gauche) mais le résultat est là.

Vous pouvez également utiliser un rail de travelling automatisé que vous mettez en vitesse lente.

Il y a également les hyperlapses, plus compliqué à réaliser mais avec un effet qui vous scotchera en ayant l’impression de ne pas avancer à la même vitesse que ce qui vous entoure.

Pour faire au plus simple, allez en ligne droite. Il vous faudra partir d’un point A à un point B. Vous fixez le point B et il faudra toujours le cadrer au même endroit. Ensuite vous prenez une photo tous les 50cm par exemple en avançant sur la même ligne. En post production sur votre logiciel de montage, placez toutes ces photos à la suite. Si vous remarquez un décalage il faudra les recadrer une par une.

Cela demande beaucoup plus de temps qu’un timelapse ordinaire.

Vous pouvez soit placer votre appareil sur un objet statique (par exemple un rocher) ou un objet en mouvement (une voiture, un bateau…). Le plus important est que votre appareil ne tremble pas. Vous pourrez ensuite choisir de filmer ou prendre des photos à un intervalle régulier (comme par exemple 1 photo toutes les 3 secondes).

Les possibilités du montage

Lors des vidéos de compilations de timelapses on a souvent du mal à garder notre attention. Il faut donc trouver un moyen de distraire les spectateurs.

Tout d’abord la musique : il est préférable de la choisir avant de commencer le montage.

Ensuite, vous devez vous calez sur le bon rythme (est-ce une musique à 2 temps ? 3 temps ? …) pour que l’on puisse rester dans la musique. Si les spectateurs ne se retrouvent plus dans le rythme ils vont vite se lasser.

Enfin, choisissez vos effets. Personnellement, je choisis de faire les effets visuels en dernier au montage (léger tremblements etc. pour dynamiser). J’ai, au préalable, choisi la vitesse/longueur du timelapse par rapport au rythme de la musique mais aussi choisi si je le mets en vitesse inversée ou non.

Inverser la vitesse d’un timelapse peut être un bon moyen de « tricher ». Par exemple, si vous souhaitez capturer un lever de soleil pour votre montage mais que vous n’avez que des vidéos de couchers de soleil vous pouvez les utiliser et les inverser. Vous pouvez également inverser l’image (par exemple le soleil se lève à gauche, mais vous inversez l’image il se lèvera donc à droite, comme un effet miroir).

Les réglages de votre appareil

Votre appareil peut être réglé manuellement mais il faut faire attention à la baisse de luminosité (ou inversement).

Vous pouvez vous mettre en manuel si vous voulez que l’image se noircisse au fur et à mesure lors du coucher de soleil, mais cela pourra être fait au montage avec un fondu au noir.

Pour ma part je trouve que le mode automatique, lors des timelapses de couchers de soleil, est très bien car les variantes de couleurs ressortent bien.

Picture n°4 Montagne hiver

Cependant, si vous souhaitez photographier les étoiles, il faudra vous mettre en pose longue et donc en mode manuel.

Picture n°5

Quel intervalle ?

Pour les couchers de soleil, je fais un intervalle de 2 secondes entre chaque photo car je veux fluidifier au maximum la descente du soleil et le changement des couleurs du ciel. Plus l’intervalle sera court, plus vous aurez une vidéo fluide.

Pour les étoiles, cela varie entre 8 et 10 secondes de pose selon le lieu.

Attention : ne lancez pas votre intervalle régulier sans avoir fait un test afin de voir si la photo est bien exposée.

Internet regorge de vidéos de timelapses toutes plus magnifiques les unes que les autres, vous ne manquerez pas d’idées d’effets ou de prises de vues qui pourront apporter à vos montages un aspect dynamique.

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à réaliser le mieux possible vos timelapses !

Cliquez ici pour visualiser un de mes timelapses.

 

Gautier Courquin

Français

Je suis né au Havre le 22 Mars 1994. J’ai ensuite habité en Afrique du Sud de mes 8 ans à mes 13 ans. Aujourd’hui, je suis à Nice en école d’audiovisuel à l’ESRA Côte d’Azur.

Top
Nos marques