21.04.2016

La photo de nature avec le BeFree

Rédigé par:
Lionel Lengy

21.04.2016

La photo de nature avec le BeFree

S’il y a un accessoire important pour un photographe de nature c’est bien le trépied ! Inutile de vous dire que pour tenir plusieurs heures en affût, le plus immobile possible pour se faire oublier des animaux sauvages, le trépied est le prolongement des bras du photographe. C’est lui qui sera amené à soutenir l’appareil photo ainsi que le gros téléobjectif patiemment, en attendant le moment idéal pour déclencher. Le matériel d’un photographe nature est relativement lourd, gros objectif de 400 à 600 mm, appareil photo et grip ou batterie de rechange pour tenir toute la journée, matériel de camouflage, autant dire que la chasse au poids se fait avant chaque sortie, surtout s’il y a plusieurs kilomètres de marche avant d’arriver sur le lieu d’affût ou s’il faut crapahuter en montagne.

Manfrotto l’a bien compris et a pensé à sortir un trépied compact, léger mais solide : le BeFree !

Le Befree est livré dans une sacoche de transport ce qui est déjà un très bon point. Il ne mesure que 40 cm une fois rangé et ne pèse que 1,4 kg pour une charge admissible de 4 kg : la messe est dite ! Ce trépied tient enfin dans l’emplacement du sac à dos sans me tirer vers l’arrière et pour le poids d’une bouteille d’eau ! L’ensemble de mon boîtier Canon 7D avec grip (2 batteries) + l’objectif Tamron 150-600 f/5.6-6.3 tient parfaitement en place sur la rotule ball d’origine fournie.

Ni une ni deux, direction la nature Alsacienne pour voir le résultat.

Les pieds dans l’eau pour le trépied comme pour le photographe, sous la tente affût. Les deux degrés d’ouvertures possibles au niveau des pieds (25° ou 51°) sont très pratiques quand la place est limitée. La hauteur maximum de 144cm est amplement suffisante pour des affûts assis sous une tente siège.

Martin-pêcheurMartin pêcheur

Grande AigretteGrande aigrette

En fin de journée ou le matin avant d’aller travailler, une petite sortie photo peut vite s’improviser. Pour partir léger, appareil photo, trépied et simple filet de camouflage au pied d’un arbre peuvent suffire pour réaliser des photos intéressantes. Là aussi, le faible encombrement et le poids ultra léger sont un gros avantage.

SanglierJeunes sangliers

ChevreuilChevreuil mâle

Direction les montagnes Vosgiennes pour voir si la différence de poids se fait vraiment sentir et pas de doute le dénivelé est avalé sans difficulté ! Les trois sections des pieds permettent sans problème de compenser les variations du sol et le réglage se fait rapidement. Il manque cependant un petit niveau à bulle pour vérifier rapidement que l’horizon ne penchera pas.

ChamoisJeune chamois des Vosges

CrecerelleFaucon crécerelle

La hauteur mini de 34cm une fois les pieds repliés et la colonne au plus bas permet des prises de vue très basse, pratique pour la macro ou la proxi photo de fleurs ou d’insectes. En jouant avec le terrain il est possible d’être vraiment à ras du sol, le point de vue que je préfère dans ce genre de cas.

Anémone pulsatilleAnémone pulsatille

PrimevèrePrimevère officinale

Une petite ombre au tableau, lors d’un affût au bord d’un cours d’eau avec un petit peu de courant, j’avais deux pieds du trépied dans l’eau et il manque à mon goût un crochet de lestage sous la tête afin d’alourdir le tout et d’augmenter la stabilité tout en diminuant les vibrations.

En conclusion, ce trépied est un véritable passe-partout ! Il ne faut pas compter sur lui pour y déposer un boitier pro avec un 600mm f/4 et il n’est pas fait pour ça mais par contre il conviendra parfaitement pour un amateur de photo nature qui veut pouvoir passer d’un téléobjectif à un grand angle pour faire du paysage sans ruiner son budget. Il trouvera sa place facilement accroché au sac à dos ou dans sa sacoche pour une balade nature en famille ou une journée d’affût en forêt.

Lionel Lengy

Français

Photographe amateur, je pratique la photo nature depuis presque 8 ans, principalement en Alsace, ma région natale. Je m’intéresse à tout ce que la nature peut nous offrir, du petit insecte dans mon jardin au chamois des cimes Vosgiennes en passant par les oiseaux des bords du Rhin. Depuis un peu plus d’un an j’ai lancé mon site pour partager ma passion et donner un maximum de conseils à toutes les personnes qui débutent dans ce domaine ou qui cherchent à se perfectionner.

Top
Nos marques