29.04.2016

Bordeaux, un voyage au cœur de ma ville

Rédigé par:
Clément Chambaud

29.04.2016

Bordeaux, un voyage au cœur de ma ville

Il y a quelques temps de ça, je vous proposais un article sur mon voyage en Amérique du Nord, sur ma formidable expérience photo et tout ce que cela m’a apporté. Aujourd’hui, c’est un peu différent et j’aimerais vous montrer que l’on peut savourer les délices du voyage et découvrir de belles choses dans sa propre ville, sa propre région. Il y a déjà tant de beautés à apprécier si près de nous et pourtant, l’on passe à côté chaque jour, dans l’indifférence la plus totale.

Photo 1

Et comment ne pas commencer un article sur Bordeaux par une photo du pont de pierre ? Certainement, le pont le plus emblématique de la ville.

Située dans le Sud-Ouest de la France, dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, c’est la capitale économique du vin, avec un vignoble de renommée mondiale. Vous pourrez y déguster l’élite des breuvages façonnés par des personnes qui transmettent à leur vin toute leur générosité.

Photo 2

Lorsqu’un photographe choisi comme terrain de jeux la ville, bien souvent, il est motivé par le désir de capter toute l’agitation qui anime le milieu urbain. C’est précisément ce que j’aime. Une ville, c’est la vie, ce sont les gens qui y habitent. Pour illustrer au mieux cette impression de mouvance continuelle, j’aime utiliser des temps de pose relativement longs, qui vont apporter du flou à mes clichés, illustrant bien cette sensation. Il faut savoir prendre le temps dont on a besoin dans ce monde qui n’attend pas. Vous pourrez être alors confronté à des scènes suscitant la curiosité et l’émotion !

Photo 3

Et quand je dis « temps de pose relativement longs », je ne plaisante pas ! Le trépied sera pour vous un allié redoutablement efficace pour atteindre des poses frisant la minute et plus encore. J’utilise un Manfrotto MK290XTA3-3W, un très bon trépied, stable, mais un peu trop lourd pour un usage nomade. Je vous conseille plutôt de vous diriger vers un modèle plus léger comme le BeFree pour barouder en ville. Vous gagnerez en efficacité et en endurance.

Photo 4La librairie Mollat, plus grande librairie indépendante française est emblématique de la ville. Elle a su garder un charme d’antan avec ces vitrines.

 Je n’ai encore jamais poussé le vice si loin, mais en utilisant un filtre ND pour faire des poses très longues vous pourrez envisager de vider de leurs passants les rues les plus fréquentées, telle une ville-fantôme. En effet, avec des temps de pose de l’ordre de 5 à 10 min ou même plus si vous le pouvez, seuls les sujets parfaitement immobiles seront sur votre photo. Autant vous dire que les piétons auront tout bonnement disparu, sensations étranges garanties !

Photo 5

Très prisé par les photographes, un autre quartier de la ville fait fureur pour s’essayer à la photo d’architecture : Mériadeck, le quartier d’affaires de la ville. Ici, les immeubles sont de verre et de béton, chacun arbore une forme plus improbable que celle de son voisin. Si vous allez là-bas, les beaux soirs d’été, nul doute que vous ne serez pas le seul à faire des photos. Pour tirer le meilleur de ces paysages urbains, les lignes que composent les bâtiments sont vos atouts, faites les parler, jouez d’elles ! Les reflets sur les vitres sont également une bonne carte à jouer.

Photo 6

Depuis maintenant quelques années, un lieu de Bordeaux fait couler de l’encre et a vu passer quelques milliers appareils photos, c’est la Place de la Bourse avec son miroir d’eau. Je suis presque sûr que vous avez déjà vu des photos de ce lieu un peu magique qui alterne entre miroir et jet de brume. Les possibilités sont multiples : de jour comme de nuit, en pose longue ou non, faire des portraits ou du paysage. Comme je vous l’ai dit, des milliers d’appareils sont passés par là avant le vôtre, faire preuve d’originalité deviens difficile dans ce lieu, mais c’est un incontournable de la ville et c’est un bon challenge de trouver la petite idée qui fera de votre photo une œuvre unique.

Photo 7

Lorsque je fais des photos en ville, j’aime sillonner les rues à vélo. La commodité de ce moyen de transport me permet de voir beaucoup de paysages, de faire du chemin, tout en pouvant m’arrêter n’importe où, lorsqu’un détail a capté mon attention. D’où l’intérêt de disposer d’un bon sac et d’un trépied relativement léger et maniable.

Photo 8

En guise de conclusion de cet article, j’aimerais vous faire découvrir les alentours de Bordeaux, car oui, Bordeaux, c’est aussi toute la région qui l’entoure avec le bassin d’Arcachon, l’océan et ses plages, le plus grand lac naturel de France (Lac d’Hourtin-Carcans) et tout ça à moins d’une heure !

Même si vous n’aimez pas trop la ville, il y aura toujours un endroit proche pour prendre un bon bol d’air frais, de nature et c’est bien pour cette raison que j’aime ma ville.

Photo 9Réserve ornithologique du Teich, située sur le bassin d’Arcachon, elle est lieu de séjour pour de nombreux oiseaux migrateurs. Des aménagements ont été conçus pour l’observation et la prise de photos des oiseaux.

 

Photo 10Plage océane à Vendays-Montalivet, tout juste 1h de Bordeaux en voiture.

Matériel utilisé : 290 Xtra Kit trépied 3 sections avec rotule Ball , BeFree Kit trépied en carbone avec rotule Ball

Clément Chambaud

Français

Clément est né en 1991 à Bordeaux, une ville de caractère, forgée par la tradition viticole, la magie de l’estuaire de la Gironde et de l’océan Atlantique.

C’est dans cette belle région du Médoc, où le vin aux arômes sensuels côtoie les plages de sable blanc, cette côte sauvage où l’infiniment petit se confronte à l’immensité océane, que la passion est née, résolument tournée vers la nature.

Autodidacte passionné, Clément s’est inspiré de son environnement avant de se tourner vers la photographie de concert, un domaine alliant les saveurs de ses deux passions : la photographie et la musique.

Top
Nos marques