12.10.2016

Mon approche de la photo de skate

Rédigé par:
Ben PG

12.10.2016

Mon approche de la photo de skate

La photo de Skate, ou plus largement photo de glisse, est sensationnelle, impressionnante et pleine d’émotion. C’est une catégorie de photographie sportive avec ses codes propres et son univers visuel singulier. Mais avant tout, le monde du skateboarding est fermé. On en est ou on en est pas et la considération change énormément en fonction de ce critère.

Malheureusement pour moi, je n’en suis pas.

Ben_PG_manfrotto002

Malgré une pratique poussée du longboard cruising, qui se résume à rouler très longtemps sur une planche bien stable en profitant du paysage, je ne suis en aucun cas un skater et mon approche doit être en tant que tel. Je suis un étranger.

Ma pratique de la photo de skate est donc contemplative. N’ayant qu’une possibilité très restreinte de participer à l’action, je n’en ai pas moins un grand intérêt pour cette pratique urbaine, marqueur culturel phare de notre époque.

 

Un sport, un art et une culture.

Je passerai ici rapidement sur l’aspect scouting des personnes et des lieux. Comme pour toute photo, il est indispensable de composer la scène et de faire les choix qui conviennent à ses propres goûts et envies. Chacun aura SON lieu de shoot privilégié.

Pour ma part, j’affectionne particulièrement un classique mondial à savoir L.E.S. Coleman playground Skatepark à New York. Ce lieu me fascine par sa lumière, son bruit et son mix de populations. Magique.

Ben_PG_manfrotto009

Je vais donc me baser sur cet endroit pour vous présenter les 3 visages du skate que je peux capturer.

On parle ici d’un sport. On peut donc s’attendre à de l’effort et des accélérations qu’il faut pouvoir suivre. Il est très important de s’équiper d’un zoom adapté au lieu pour suivre les mouvements et d’identifier les positionnements les plus propices à l’action. Se placer dans les gradins avec un 35mm n’a d’intérêt que pour les portraits de spectateurs et les vues d’ensemble.

Ben_PG_manfrotto008

N’accompagnant que très rarement le skater, je n’utilise qu’avec parcimonie les objectifs grand angle. Les « wide angle » et « fish eye » apportent une esthétique traditionnelle au skate dont je suis assez éloigné. Très subjectivement, je trouve que ce type d’optique limite ma capture de l’émotion. Certains s’en accommodent très bien et réalisent de superbes clichés. Je reste en montage de base avec un 24-70mm qui me permet de naviguer aisément entre différentes actions.  J’utilise en seconde optique un 35mm permettant de se déplacer plus discrètement et de ne pas « agresser » au premier contact. Plus rarement donc, je basculerais sur un 14mm pour des effets que je considère old-school et qui ont toujours leur charme.

Ben_PG_manfrotto003

La valeur artistique du skateboard est l’égale de sa sportivité. Je pense que les similitudes avec le breakdance sont extrêmement nombreuses. La performance physique pure n’a que très peu d’intérêt tant la dynamique, le rythme et l’esthétique sont au centre de la pratique. Il est important d’entrer un peu dans la tête de chaque skater pour pouvoir figer son art. Chaque individu maniera sa planche avec style et précision afin d’en tirer une performance globale unique. On parle ici d’émotion.

Ben_PG_manfrotto004

C’est d’un partage de passion, de codes et de sentiments que naissent les crews de skaters. Il sera donc généralement courant de retrouver une similitude de style et d’origine au sein d’un même groupe. La pluralité est pourtant elle aussi de la partie. C’est en effet un des intérêts visuels principaux que je trouve à l’univers du skate : la diversité d’attitude.

Ben_PG_manfrotto007

Chaque skater est unique, chaque groupe est différent. J’aime à repérer les différentes postures sur la planche, les réactions lors des échecs et les signes de satisfaction lors des réussites.

Les réactions sont aussi fantastiques chez les observateurs. Je parle ici de ces personnes, souvent pratiquantes également, qui passent la majeure partie de leur temps de présence au skate-park à observer et commenter. Ces remarques ne sont pas toujours verbales. Souvent, un regard, un hochement de tête ou balayement de main vont accompagner le passage d’un compère.

Ben_PG_manfrotto006

J’aime L.E.S. skate-park. Pas forcément pour ses modules ou ses skaters. Ceci sont pourtant très bons. J’aime cet endroit pour ses personnes baignant dans ce bruit incessant du trafic au niveau supérieur. Les camions, les trains, les klaxons embrument les trajectoires des planches. Souvent, on n’entend que les cliquetis des roues entre les plaques de béton et le fracas des planches. Les voix sont étouffées mais les exclamations surgissent. Les rires, les cris, les acclamations et les embrouilles sortent du bruit sourd de cette ville.

Je suis là dans l’estomac de Manhattan. Le grondement ne se termine jamais tant cette ville a faim. Les hommes et les femmes qui rôdent ici se trouvent pourtant protégés et se libèrent de leurs journées. J’aime y capturer ces scènes d’échange. Il faut savoir ici détourner son œil de ceux qui brillent pour capturer la vie palpitante qui les entourent.

Ben_PG_manfrotto005

 Une courbe pure, un choc, un envol, et une attitude.

 

Ben PG

Français

Photographe de rue français né à Nîmes, Ben traîne ses baskets depuis 5 ans entre l’Europe et l’Amérique du nord. Basé maintenant entre Paris, New-York et Londres, il centre sont travail photographique sur les rencontres et les échanges.

Top
Nos marques